De Puno à Cuzco (Pérou)

Après une bonne nuit de sommeil, nous quittons Puno à destination de Cuzco, notre future base pour les prochains jours et cœur de la civilisation inca. Notre séjour au bord du lac Titicaca fut un enchantement pour les yeux, mais il est temps de mettre le cap vers le nord-ouest.

Pour ce long trajet (400 km) qui nous prendra la journée, j’avais réservé un bus touristique avec Inka Express. Le prix (50 $ par personne) comprend le trajet en bus « de luxe », la visite guidée des différents sites archéologiques (mais pas les entrées), le repas de midi et les boissons à bord du bus.

Nous partons de la gare de Puno à 7 h. Le bus est récent, bien équipé et confortable. On nous sert une boisson chaude (thé à la feuille de coca, pour contrer les effets de l’altitude) et c’est parti !

Après deux heures de trajet, c’est l’heure de notre premier arrêt : Pukara.

Pukara est un site archéologique qui date de 1800 avant JC. Nous sommes à 3 910 m d’altitude.

Voici la superbe Iglesia de Santa Isabel.

Courte visite du musée dédié à la culture pukara.

Nous continuons notre route et, après quatre heures de route, nous atteignons le point culminant du trajet, à savoir le col de la Raya, à 4 335 m d’altitude. Pas de maux de tête particuliers, donc tout va bien !

Nous avons une magnifique vue sur le mont Chimboya (5 489 m) et les autres sommets alentour.

Évidemment, c’est aussi un arrêt purement touristique, avec les inévitables marchands de tout et de rien.

Et, comme partout, si vous voulez une photo avec un lama ou un alpaga, il faut payer ! Bon, j’ai réussi à en faire une en douce…

Un peu plus loin, nous nous arrêtons à Marangani pour prendre notre repas. C’était un buffet tout ce qu’il y a de plus classique, mais c’était plutôt bon et nous avons eu droit à un petit concert de musique péruvienne.

Le prochain arrêt est le site archéologique de Raqchi, dédié à Viracocha, le dieu des Incas.

C’était un site inca majeur dans la région, fameux pour l’architecture de ses habitations, toutes alignées au centimètre près.

La façon avec laquelle sont disposées ces énormes pierres est assez stupéfiante, surtout quand on sait à quelle période ce travail titanesque a été réalisé !

Les vaches gardent sereinement les lieux…

Admirez le travail d’alignement et d’architecture ! Il paraît que toutes les cultures se valent ? Non, évidemment que non !

Des ruines d’anciennes habitations, avec des pièces bien séparées.

Dernière salve de photos de cet endroit magnifique.

Après deux nouvelles heures de bus, nous arrivons à Andahuaylillas, notre dernière étape avant Cuzco.

Ce petit village d’un peu plus de 5 000 habitants est remarquable par son architecture coloniale. La place principale est magnifique. Jugez plutôt !

Le monument le plus remarquable du village d’Andahuaylillas est l’église Saint-Pierre-Apôtre, surnommée la « chapelle Sixtine des Andes ».

Malheureusement, vous n’aurez pas de photos de l’intérieur — sublime —, car il était rigoureusement interdit d’en prendre. Il vous faudra venir…

Il ne nous reste désormais plus que 40 km avant d’atteindre Cuzco, où nous arrivons finalement vers 17 h 30, peu avant la tombée de la nuit. La journée aura été longue mais l’expérience fut intéressante et les prestations de Inka Express satisfaisantes. Et puis c’est, je pense, la meilleure façon de relier Puno à Cuzco.

Nous prenons possession de notre chambre à l’hôtel Inca Wasi Plaza, situé sur la Plaza de Armas, en plein cœur de la ville. C’est petit mais propre et tout mignon.

Il est temps d’aller arpenter les alentours, de manger un bout (malgré notre état de santé chancelant — à tous les deux !) et de réserver notre excursion de demain… Le lever sera tôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *