Les sanctuaires de Lourdes (France)

Étant en France pour les vacances, et plus particulièrement dans « notre » Sud-Ouest, nous sommes allés faire un tour à Lourdes, ville de pèlerinage catholique que nous n’avions plus visitée depuis fort longtemps.

En ce 15 juin, le temps est automnal : pas plus de 20 °C et une faible bruine qui nous accompagnera toute la journée.

Vue sur le château fort de Lourdes, situé, comme souvent dans les Pyrénées, sur un promontoire rocheux.

Le boulevard de la Grotte, l’une des rues les plus commerçantes et touristiques de la ville. C’est un alignement d’hôtels (Lourdes est la 2e ville hôtelière de France) et de boutiques proposant à peu près tout autour de la religion catholique.

Une rue de la vieille ville, typique de la région.

La place Peyramale.

Non loin de là, la Paroisse de Lourdes.

Souvenir du chemin du Jubilé, lors de la venue du pape Benoît XVI, en 2008, à l’occasion du 150e anniversaire des apparitions de la Vierge à Bernadette.

Nous rejoignons ensuite les sanctuaires de Lourdes. Au premier plan, le calvaire des Bretons.

La basilique Notre-Dame-du-Rosaire.

La grotte de Massabielle, lieu des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, en 1858. La source qui s’y trouve est aujourd’hui réputée miraculeuse et l’on vient remplir toutes sortes de récipients avec cette eau.

Située au-dessus de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, la magnifique basilique de l’Immaculée-Conception. Malheureusement, le ciel gris ne rend pas hommage à la beauté des lieux. Le cours d’eau que l’on voit est le gave de Pau, qui avait débordé il y a quatre ans.

La superbe esplanade, avec le château fort au loin.

Vue d’un peu plus haut. La bruine ne nous lâche pas…

L’une des (nombreuses) conséquences du terrorisme islamiste qui ronge notre pays (et le reste du monde) : de superbes plots de béton qui ceinturent les sanctuaires. On commence à en voir un peu partout dans les lieux dits sensibles. C’est le progrès, nous dit-on.

Une dernière vue sur le gave de Pau (la ville où je suis né), tellement imprévisible…

Une visite bien agréable au cœur de l’Église catholique, pour se souvenir d’où l’on vient. De temps en temps, ça fait du bien.

3 commentaires


  1. J’ignorais que tu étais né à Pau !

    Comme toujours tes photos sont belles et pertinentes. Lourdes ne faisant pas partie des lieux qui m’attirent particulièrement, il est toujours agréable de pouvoir visiter par personnes interposées.

    Notre génération a beaucoup entendu parler de Bernadette Soubirous et la toponymie québécoise nous rappelle l’importance que l’on donnait à de Notre-Dame de Lourdes et ses “miracles”.

    Pour en revenir à Pau, la première fois que j’ai entendu parler de cette ville c’était par un de mes collègues d’AC (ou IC ou CP ou ND allez savoir). Il prenait sa retraite après deux dizaines d’années à la Baie-James et Montréal et projetait d’aller vivre sa retraite dans cette ville où sa douce avait une propriété.

    J’espère qu’ils y sont toujours heureux et en santé. Salut Jean-Pierre !
    On sait jamais 😉 !

    Répondre

    1. Eh oui, tu ne sais pas encore tout de moi ! 😀
      Pau est réputée pour la douceur de son climat ; il n’y fait quasiment jamais très froid et n’y neige qu’exceptionnellement.
      Lourdes est une ville agréable et, par les temps qui courent, il est bien de retrouver ses racines chrétiennes.

      Répondre

      1. En tant qu’ex-séminariste (défroqué;-), je suis plutôt d’accord avec ta dernière proposition. Il ne faut pas craindre la nostalgie des temps passés.
        Cela dit j’irais à Pau bien avant Lourdes…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *