Mont Kinabalu, Bornéo (Malaisie) – Jour 1

Ce matin, très tôt (6 heures), nous allons récupérer nos permis pour l’ascension du mont Kinabalu (4 095,2 m). Les places sont limitées et il faut réserver bien à l’avance. Un guide agréé est obligatoire et, si on le souhaite, on peut payer des porteurs (pour les sacs à dos), ce que nous n’avons pas fait. En fait, la réservation comprend le climbing permit, la nuit au refuge de Laban Rata (pension complète), et le guide.

Pour ceux que cela intéresse, tout est . 😉

L’accueil du parc est situé aux alentours de 1 600 m d’altitude, la température est donc très agréable. Il fait chaud, mais c’est nettement plus supportable que dans la plaine !

C’est là-haut que nous allons…

Voici le tracé de l’ascension. Nous, nous sommes en bas à gauche, à la porte Timpohon.

L’ascension en elle-même débute à 1 866 m d’altitude. Il y a 2 km de route à faire avant d’arriver au départ de la randonnée.

Pour l’anecdote, voici les résultats du Climbathon 2007, la course à pied qui rejoint le sommet (mais sur 21 km).

Nous sommes fin prêts !

Aujourd’hui, nous rejoignons le refuge de Laban Rata (3 272,7 m), où nous passerons la nuit. Soit une ascension de 6 km et un dénivelé positif de 1 406 m, tout de même !

Et ça commence fort, avec des pentes très raides. Sans parler des marches très hautes…

Régulièrement, des panneaux indiquent l’altitude et quelques points de repère. Là, nous sommes à 1 981,7 m d’altitude. Pondok Ubah se trouve à 441 m d’ici et à 2 081,4 m d’altitude, soit exactement 100 m plus haut. Les matheux calculeront le pourcentage moyen de la pente…

Un kilomètre et 173 m de dénivelé plus tard.

Ça commence à se compliquer…

Deux kilomètres, 386 m de dénivelé.

Après environ une heure de marche, nous atteignons les 2 350 m d’altitude (2,5 km et 484 m de dénivelé).

Et ça repart de plus belle !

À environ 2 700 m d’altitude, on commence à avoir une belle vue sur la plaine…

Le retour des Nepenthes !

Si cela avait été la saison, nous aurions pu observer la fameuse Rafflesia (plus grande fleur au monde), quasiment endémique à l’île de Bornéo.

À partir de là, la végétation change nettement ; ce n’est plus la forêt équatoriale. Mais ça grimpe toujours autant !

On aperçoit notre guide, en bas à gauche de cette photo. Il monte en tong (sans rire), comme s’il faisait son footing du matin – ce qui réellement le cas pour lui.

Nous dépassons les 3 000 m d’altitude !

Oh, une station météo !

Après environ 4 heures de marche, nous arrivons au refuge de Laban Rata (3 272,7 m), dont voici la terrasse. Tout en haut, dans les nuages, on devine le sommet du mont Kinabalu.

Quelques photos prises au-dessus de la mer de nuages.

L’après-midi est consacré au repos et à quelques (petites) balades dans les environs immédiats. Il fait frais, c’est bien agréable.

Nous prenons possession de notre chambre (en dortoir) et nous couchons tôt, car il faudra se lever très (trop !) tôt demain !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *