Québec (Canada) -> Coron (Philippines)

Sept ans sans aller en Asie du Sud-Est – notre dernier voyage dans la région remontant à septembre 2008, à Bornéo -, cela commençait à être vraiment trop long pour nous.

Cette fois-ci, la destination se situe à peine plus au nord, aux Philippines, le pays aux 7 107 îles. Plus précisément, vu la taille du pays et les temps de transport très longs, nous nous sommes concentrés sur la province de Palawan, située dans le sud-ouest du pays.

En France, Palawan s’est notamment fait connaître grâce à l’émission de télé-réalité Koh Lanta, qui y a tourné sa 7e saison, en 2007. C’est également une destination reconnue des plongeurs, principalement en raison des nombreuses épaves de navires japonais datant de la Seconde Guerre mondiale qui reposent – à une profondeur modérée – dans la baie de Coron.

C’est donc dans ce paradis tropical que nous allons passer les trois prochaines semaines.

*****

Première étape : Canada -> Philippines.

Nous partons de Québec, avec, dans un premier temps, deux escales, à Chicago et Tokyo. Compagnie aérienne : United Airlines ; très moyenne, comme toutes les compagnies américaines…

Prix du vol A/R : 877 CAD/pers. (un très bon prix depuis Québec, d’où il est souvent très cher de voyager).

Québec -> Chicago : 2 h 30 (escale de trois heures) ;

Chicago -> Tokyo : 12 h 30 (escale de deux heures) ;

Voici quelques photos de l’aéroport de Tokyo/Narita. Un régal pour les yeux. Sans parler du personnel. Disons que ce n’est pas Orly ou Roissy… 😉

Tokyo -> Manille : 4 h 00.

Partis le samedi 28 mars à 9 heures de Québec, nous arrivons à Manille le dimanche 29 mars à 21 heures. Un voyage d’une bonne trentaine (36) d’heures au total, en comptant le décalage horaire (12 heures).

De l’aéroport de Manille, nous rejoignons notre hôtel pour la nuit, à seulement quelques kilomètres de là. Le temps de prendre un petit repas et l’on essaie de s’endormir tant bien que mal…

Le lendemain, sans surprise, nous sommes réveillés très tôt. On a donc le temps d’aller déambuler dans les rues de Manille, la capitale des Philippines (un rappel pour les nuls). C’est une ville extrêmement bruyante, avec une circulation démentielle et une population très jeune et globalement très pauvre. C’est là que j’ai compris la référence des trottoirs de Manille dans la chanson « Né quelque part », de Maxime Le Forestier, en 1987.

Mais la population est généralement très souriante et paraît malgré tout heureuse (j’y reviendrai souvent). Il se dit çà et là que c’est l’un des peuples les plus souriants et heureux au monde.

Pas pire qu’en Amérique du Nord…

Un marché local. Fraîcheur garantie…

Les fameuses jeepneys, moyen de transport incontournable aux Philippines, et notamment à Manille. Il y en a absolument partout ! Ce sont des Jeep abandonnées par l’armée américaine (ancien colonisateur) après la Seconde Guerre mondiale. Elles furent ensuite modifiées pour accueillir un grand nombre de passagers et rivalisent toutes d’une décoration des plus kitsch !

Et n’oublions pas que nous sommes dans le 3e plus grand pays catholique au monde, derrière le Mexique et le Brésil.

À midi, nous prenons un vol d’une heure avec la compagnie nationale Cebu Pacific Air, à destination de la ville de Coron – à ne pas confondre avec l’île de Coron -, sur l’île de Busuanga, dans l’archipel des îles Calamian, lui-même faisant partie de la province de Palawan.

Vous suivez ?

Le transfert de l’aéroport – minuscule – de l’île de Busuanga à la ville de Coron dure environ une demi-heure. La route est relativement correcte. La végétation est très sèche ; nous voyons bien que nous sommes en pleine saison sèche (qui s’étend de décembre à avril). La chaleur est pesante mais pas insupportable, l’air restant relativement sec.

La ville de Coron est très pauvre, poussiéreuse et de taille modeste (40 000 habitants). Il y a tout de même pas mal de touristes, toutes proportions gardées. Nous nous posons à notre hôtel, l’Ecolodge, et allons flâner un peu dans les petites rues de la ville.

D’abord sur le quai, en face de l’île de Coron.

Puis sur les hauteurs de la ville, dans les collines.

Juste avant de rentrer à l’hôtel, nous retournons sur le bord de mer afin d’admirer le coucher du soleil (à 18 heures).

Étant bien fatigués, nous ne nous éternisons pas et filons au lit assez tôt, profitant de la climatisation de notre chambre (ce sera la seule fois du voyage !).

Allez, demain sera le premier véritable jour des vacances !

5 commentaires


  1. Bien que je vous aie suivis (Facebook) tout au long de votre voyage, je me régale et je ne me lasserai pas de ces magnifiques paysages de rêve et en plus beaucoup d’explications enrichissantes pour ma part. Merci mon petit reporter, à bientôt pour la suite. Bisous.

    Répondre

  2. Wow, profitez-en, l’Asie du Sud-Est, c’est tellement beau.

    Bon voyage !
    Simon

    Répondre

    1. Merci Simon, mais nous sommes déjà rentrés ! 🙁 Regarde la date de publication. 😉
      C’est notre 4e voyage en Asie du SE et on ne s’en lasse pas. La suite bientôt…

      Répondre

  3. Enfin me voilà ! Je vous ai aussi suivis sur FB, mais ici c’est plus riche d’informations et on suit mieux votre périple. C’est un endroit qui semble tres pittoresque et qui doit dépayser pas mal. Encore une fois, les photos sont superbes. Et quand je pense au prix du billet d’avion ! Sapristi !

    Répondre

    1. Oh, tu vas en (re)prendre plein les yeux ! Quant au prix du billet d’avion, avec un départ et un retour le samedi, il faut savoir chercher… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *