Rians, Var (France)

C’est les vacances ! Et nous sommes en France ! Nous commençons notre tournée par le petit village de Rians, dans le nord-ouest du Var. Il s’agit du village d’origine de ma grand-mère paternelle, où elle vécut une partie de sa jeunesse ; et je tenais à y aller un jour. Pour l’anecdote, elle publia un petit roman, en 1976, sous le pseudonyme de Reine (son véritable prénom) Rians. Et c’est très probablement d’elle que je tiens ma passion pour l’écriture et la langue française… C’est même une certitude.

Sur la route allant de Signes – où nous sommes gentiment hébergés – à Rians, voici une vue de la montagne Sainte-Victoire, à l’est d’Aix-en-Provence.

Ah, les petites routes du Var… Il y a de quoi « s’amuser » ! 😉 Quel régal !

Nous arrivons à Rians. Voici une vue des hauteurs du village, vers le nord, où l’on se rappelle que le Var est aussi un département très montagneux (son point culminant, la montagne de Lachens, culmine tout de même à 1 714 m d’altitude).

Le village en lui-même, bien calme en cette chaude journée de fin juillet…

De vieilles enseignes qui n’ont pas bougé et fleurent bon la vieille France que j’aime…

Le monument aux morts, présent dans toutes les communes de France. Pour se souvenir.

Une vue vers le sud et les collines varoises.

La fontaine du village, un grand classique provençal (désolé pour la voiture garée en arrière-plan…).

La magnifique église du village, comme il en existe des milliers en France. Il est toujours aussi impressionnant de constater que, même dans les plus petits villages (4 300 habitants à Rians, par exemple), les églises sont des édifices majestueux. C’est notre histoire, notre patrimoine. Pour encore quelque temps…

Et je termine avec cette superbe tour carrée en pierre qui jouxte l’église, située sur les hauteurs du village.

Voilà, c’est un village comme il en existe des milliers en France, mais celui-ci est important pour moi. Et d’ailleurs, si c’était possible, je m’y installerais dès aujourd’hui…

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

7 commentaires


  1. Tout simplement magnifique ! Je connais bien ce coin de Provence pour y être allée à plusieurs reprises (Quinson) : on a l’impression que le temps s’est arrêté au XVe siècle et que la modernisation n’a pas eu d’emprise sur ces petits villages ! Les vieilles pierres, les fontaines, les lavoirs, … même les habitants sont restés figés dans le passé 😉 Quelle beauté ! L’été, les ruelles sont désertes, les volets des maisons sont clos, les villageois sont cloitrés, la vie ne reprend qu’après 17h, quand le soleil ne diffuse plus son feu (enfin, c’est relatif !). Très belles photos Thierry 😉

    Répondre

    1. Tu as tout dit. Je m’y verrais bien… sincèrement. Si j’y trouve un boulot, je m’y installe !

      Répondre

  2. Ciel que c’est beau ! Chaque coin de France recèle des trésors. Ces petits villages colorés et fleuris, aux ruelles étroites, les fontaines… et chaque village qui a son monument au morts, c’est touchant.

    C’est vrai que dans le moindre petit village, il y a toujours une superbe église à visiter.

    Très belles photos comme d’habitude. Vivement la suite ! 🙂

    Répondre

    1. Et quand on sait qu’il y a plus de 36 000 communes en France – un record en Europe -, ça en fait des églises !

      Répondre

  3. Beau ptit reportage Titi.

    Dommage, quand je l’ai connu… il y a quelque temps ! il n’y avait pas ces « nouvelles » constructions autour.
    Mais le cœur du village reste intact !

    Gros bisous à tous les deux !

    Papa.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *