Cimetière du mont Auburn, Watertown, Massachusetts (États-Unis)

Après Ottawa, il y avait une autre ville où nous voulions absolument aller avant de partir dans l’Ouest. Cette ville, c’est bien entendu Boston, dans le Massachusetts. Cela faisait longtemps que l’on voulait y aller mais, comme nous sommes malgré tout plus « nature » que « ville », ce n’était pas la priorité. D’autant plus que, avec plus de six heures de route à faire, il nous fallait au moins 3 ou 4 jours devant nous (c’est mieux que derrière).

On a donc profité — comme presque chaque année — du long week-end de la fête du Travail pour se rendre dans l’une des villes les plus charmantes de la Nouvelle-Angleterre.

Partis très tôt, nous arrivons à Boston — ou plutôt Cambridge, juste au nord — peu avant midi. Il fait beau, il fait chaud (il sentait bon le sable chaud ?). Avant de prendre possession de notre logement, un Airbnb, nous décidons d’aller visiter le cimetière du mont Auburn, à Watertown. Eh oui, aux États-Unis, certains cimetières se visitent (comme le Père-Lachaise à Paris) ; et nous, on adore l’ambiance qui y règne.

Ce cimetière paysager est situé à la frontière des villes de Cambridge et Watertown, cette dernière concentrant l’essentiel des lieux.

D’une taille de 70 ha (contre 44 ha pour le Père-Lachaise), il fut créé en 1831. Plusieurs personnalités importantes d’un point de vue historique y sont enterrées. À noter que c’est un site historique national depuis 2003. Bien sûr, l’entrée est gratuite.

Comme beaucoup de cimetières américains, il est érigé sur un terrain paysager vallonné et l’on y trouve plusieurs monuments « classiques ». De fait, les cimetières américains sont moins tristes que leurs homologues français, car ils ne sont pas affiliés à une église. L’image de la mort paraît moins présente et la verdure est partout, ce qui est beaucoup plus invitant et chaleureux. Après tout, la mort fait partie de la vie…

La Story Chapel, à l’entrée du cimetière.

La visite commence. C’est vert, il fait très beau (ce qui rend les photos plus belles) et c’est toujours impeccable. Avouez, c’est autre chose qu’un cimetière français classique, non ?

De bien beaux caveaux.

Rien ne dépasse, ou presque !

Une belle statue.

Des âmes qui reposent en paix…

L’une des routes traversant le cimetière.

Des lieux de repos invitants.

À chaque fois que l’on se balade dans un cimetière, on cherche les tombes les plus anciennes. Celle-ci date un peu…

Un air d’automne…

Nous arrivons ensuite au pied de la Washington Tower (1852-54), érigée en l’honneur du premier président américain, George Washington.

De là-haut (19 m), la vue sur la ville de Boston est superbe.

Nous continuons la visite, dans un secteur où les noms francophones se font plus présents.

Mais pas seulement !

Deux dernières photos pour terminer cette balade qui nous aura pris une heure, tranquillement. On peut bien sûr y passer plus de temps.

Nous rejoignons ensuite notre logement, dans une magnifique demeure de Cambridge, à deux pas de là. C’est ici, au fond à gauche.

Le quartier n’est pas dégueulasse…

La suite ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *