De Hossegor à Capbreton (France)

Aujourd’hui, pour changer, nous partons au bord de la mer ! Ou plutôt, au bord de l’océan Atlantique. Et ce sera à Hossegor [Soorts-Hossegor pour être précis] et Capbreton, des stations balnéaires de la côte landaise que je ne connais pas.

Il fait beau et très chaud (30 à 33 °C selon les secteurs). De Tarbes, nous mettrons trois heures en prenant les petites routes ; c’est un peu long, mais on avait le temps et c’est bien plus sympa – et moins cher – que par l’autoroute.

Nous arrivons à Hossegor peu avant midi. Ça tape ! Nous sommes quasiment à l’équinoxe d’été et l’intensité du rayonnement solaire est presque à son maximum. Blancs comme nous sommes, nous avons intérêt à nous protéger…

Hossegor, comme sa voisine Seignosse, est réputée pour ses spots de surf.

Nous sommes en début de saison ; il y a encore peu de monde sur les plages. Ici, la plage Notre Dame.

La passe du Boucarot, qui mène au canal et au lac d’Hossegor, mais aussi au port. De l’autre côté, c’est Capbreton.

Les phares de Capbreton.

À nouveau, la plage Notre Dame et, plus loin, la plage Centrale.

La jetée et les bateaux qui vont et viennent…

Bon, c’est déjà l’heure de manger ! Même si l’on a apporté notre pique-nique, nous regardons tout de même les restaurants du front de mer. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela reste abordable. Voici un exemple, à comparer avec ce que l’on paie au Canada. Sachant que nous sommes en bord de mer, dans une station balnéaire, en saison touristique et que les taxes sont incluses…

Nous sommes donc passés de l’autre côté du canal, à Capbreton.

Nous empruntons le sentier de la dune.

J’avais oublié à quel point il était pénible de marcher dans le sable… avec une glacière de 10 kg !

On arrive !

Nous voilà sur la plage de la Savane. C’est là que nous prendrons notre repas, sauvagement attaqués par les rayons du soleil…

Puis c’est l’heure de la trempette, dans une eau plutôt très chaude (20 °C) pour la saison, grâce à un début d’été bien chaud. Il y a tout de même quelques bonnes vagues, même si l’on a connu mieux.

Les fameux blockhaus (ou bunkers) de Capbreton, construits par les Allemands lors de la Seconde guerre mondiale. Ils sont un très bon marqueur de l’avancée de l’océan sur la dune.

On peut entrer à l’intérieur de certains blockhaus, et même monter dessus avec un peu d’agilité et au prix de quelques éraflures… Je me suis fait plaisir en effectuant quelques plongeons.

La plage de la Savane, vue d’un peu plus haut.

Nous passons ensuite par le marché aux poissons. Encore une fois, les prix sont très corrects.

L’estacade (jetée en charpente) de Capbreton.

Vue vers le sud et la frontière espagnole. On distingue même les Pyrénées, situées à environ 50 km à vol d’oiseau.

Pour terminer, deux photos du port d’Hossegor.

Un commentaire


  1. Je me régale, même si je connais, je ne m’en lasse pas. Très beau. Bisous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *