De Sacsayhuamán à Tambomachay (Pérou)

Ce matin, dernier jour à Cuzco, nous partons visiter plusieurs sites archéologiques de la région. Une fois n’est pas coutume, ce sera en bus touristique — pour le côté pratique. Toutes les agences de la ville proposent ce type d’excursion.

Voici le circuit prévu ; tous les sites sont regroupés au nord de Cuzco.

Nous commençons par Sacsayhuamán.

C’est une forteresse inca dédiée au Soleil, située sur les hauteurs de Cuzco, à 3 700 m d’altitude. La date de sa construction est incertaine ; les différentes sources indiquent une période allant du XIIIe au XVe siècle.

Encore une fois, on retrouve ces énormes pierres dont l’agencement reste assez énigmatique…

Bien sûr, les locataires habituels des lieux sont là…

D’ici, nous avons une belle vue dégagée sur la ville de Cuzco, située en contrebas.

Zoom sur la Plaza de Armas, d’où nous sommes partis.

D’autres vues dégagées sur le site.

Dernières photos de Sacsayhuamán, un très beau site bien paisible.

Le site suivant, à quelques km de là, se nomme Q’enqo, du quechua q’inqu signifiant « labyrinthe ». C’est un sanctuaire inca dédié aux rites et au culte. Il est composé de plusieurs galeries souterraines. De fait, le site n’est pas très photogénique. Voici la seule photo que j’ai gardée, qui ne montre pas grand-chose…

Le troisième site s’appelle Puca Pucará [ou Puka Pukara].

Ce sont les ruines d’une construction militaire, et pour cause : puca pucara, en quechua, signifie « forteresse rouge ».

Quelques vues sur les alentours.

Enfin, dernier site et pas des moindres : Tambomachay, situé tout près du précédent.

Il se compose d’une série d’aqueducs, de canaux et de chutes d’eau, le long de terrasses et murs de pierres.

Le site est assez vaste, mais seule une petite partie est accessible au public. On y accède via un petit chemin très agréable, mais pentu. Et quand on est à plus de 3 500 m d’altitude, les montées sont très difficiles !

Vues plus larges sur le site et ses environs.

Deux dernières photos, pour la route.

Notre excursion se termine par la visite d’une fabrique et boutique de laine d’alpaga. Ce fut intéressant, mais les produits (les vrais, pas les faux ou les contrefaçons) sont beaucoup trop chers pour nous !

Ce fut une belle journée et nous avions généralement du temps pour visiter les différents sites. J’avais un peu peur à ce sujet, car les visites guidées et organisées ne sont pas notre tasse de thé mais, finalement, nous avons été satisfaits.

Cette nuit, nous mettrons le cap sur le désert côtier ! Nous attaquons la dernière ligne droite du voyage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *