Freedom Trail, Boston, Massachusetts (États-Unis)

Le Freedom Trail, c’est un chemin de 4 km — marqué par une ligne rouge au sol — à travers Downtown Boston. Il relie 16 lieux (sites, monuments, etc.) retraçant l’histoire américaine et celle de Boston en particulier. On peut l’emprunter en groupe organisé (avec audioguide) ou seuls, comme nous l’avons fait.

Voici le parcours.

Nous sortons du métro à la station Park Street.

Le Freedom Trail commence ici, avec le Boston Common (1), le plus ancien (1634) jardin public de la ville… et des États-Unis !

On l’aperçoit juste derrière, le Massachusetts State House (2), siège du gouvernement fédéré du Massachusetts. Un superbe édifice.

Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai pas de photo de Park Street Church (3), pourtant située juste à côté.

Cela dit, ça ne manque pas de beaux bâtiments.

On continue !

Le Granary Burying Ground (4), le 3e plus vieux cimetière de la ville. Il compte 2 345 tombes mais certains historiens estiment que plus de 5 000 personnes y sont enterrées.

 

Nous qui aimons beaucoup les cimetières américains, celui-là a quelque chose de spécial, avec ses tombes d’un autre âge et ses sculptures particulières.

La visite se poursuit avec la King’s Chapel (5), une église unitairienne [ou unitarienne] qui date de 1749. Le bâtiment originel, en bois, fut construit en 1688.

Quelques photos de l’intérieur.

 

Une photo du cimetière accolé, qui n’a aucun lien avec l’église. C’est le plus vieux de la ville (1630).

Le Old City Hall, qui ne fait pas partie du Freedom Trail.

La Old South Meeting House (8), une église édifiée en 1729 qui servit de lieu de rencontre lors du Massacre de Boston.

La Old State House (9), le plus vieux bâtiment de la ville (encore debout) et l’un des plus vieux bâtiments publics du pays !

Le Massacre de Boston (10) eut lieu devant ce bâtiment ; une stèle est là pour le rappeler.

Le Faneuil Hall (11), qui servit de marché et de salle de réunion à partir de 1742.

Il y a un bon bout de marche avant d’atteindre le 12e site (voir la carte plus haut), que nous avons d’ailleurs manqué, la Paul Revere House.

Le Green Dragon, une taverne emblématique de Boston.

Nous sommes désormais dans le North End, que nous avons arpenté hier. Nous retrouvons la Old North Church (13), la plus vieille église de Boston (1723).

Un peu plus loin, un autre cimetière — le 2e plus vieux de la ville —, à savoir le Copp’s Hill Burying Ground (14).

Pour rejoindre la 15e et avant-dernière étape du Freedom Trail, il faut traverser la Charles River via le Charlestown Bridge. Encore une fois, il y a un bon bout de marche !

Tiens, revoici le canard !

Le pont à traverser. Original. Puis la vue sur la Charles River.

Une courte halte au City Square Park, dans le quartier de Charlestown, le plus ancien de Boston.

Le quartier est essentiellement résidentiel, et plutôt cossu.

 

Nous arrivons au Bunker Hill Monument(16), le dernier site du Freedom Trail. Nous verrons l’avant-dernier ensuite.

C’est un obélisque de 67 m de haut, érigé entre 1825 et 1843 pour commémorer la bataille de Bunker Hill (1775), pendant la guerre d’indépendance des États-Unis.

L’édifice compte 294 marches d’un étroit escalier en colimaçon. Madame étant exténuée, je suis monté seul, en courant. La vue de là-haut est intéressante, malgré le contre-jour.

Enfin, au bord de la Charles River, nous arrivons au dernier site (qui est en fait l’avant-dernier, officiellement), à savoir l’USS Constitution (15), une frégate en bois à trois mâts de l’US Navy. C’est le plus vieux navire de guerre encore à flot dans le monde (1797) !

Non loin de là, on trouve l’USS Cassin Young, qui a servi à Pearl Harbor, lors de la Seconde Guerre mondiale.

Voilà qui termine ce Freedom Trail, une balade de près de trois heures qui permet de mieux connaître l’histoire de la ville de Boston. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *