Mont Ampersand, New York (États-Unis)

Nous voilà repartis aux États-Unis. Personnellement, il me faut régulièrement ma dose…

Pour la première fois, nous partons dans les Adirondacks, dans l’État de New York. Exceptionnellement, nous ne partons que pour un week-end « normal » (deux jours), samedi très tôt (5 heures).

Une fois n’est pas coutume, le passage à la douane est très rapide. Pour la première fois, nous ne sortons même pas de la voiture, et ce alors que nous n’avons que nos passeports français. Notre ESTA est encore valable mais, tout de même, cela reste une énigme ! On ne s’en plaindra pas, hein !

Bon, je passe le couplet sur la qualité des routes (et des radios) une fois la frontière passée, cela fait sept ans que je le répète…

Nous nous dirigeons directement vers le départ de notre randonnée, à côté de Saranac Lake, à savoir le mont Ampersand (1 022 m).

Il est 10 h 30 et il fait un temps magnifique. J’avais choisi le bon week-end, au dernier moment. La randonnée commence gentiment, dans les sous-bois.

Mais, comme on le voit sur la précédente photo, le sentier devient très pentu passé la mi-chemin, pour devenir carrément périlleux par endroits, avec l’eau qui descend de la montagne (mais pas à cheval).

Après deux heures d’un pas tranquille, nous arrivons au sommet, qui est en fait une espèce d’énorme amas rocheux. Il fait un temps splendide et il n’y a pas grand monde.

La vue est à 360° sur la région, et disons qu’il y a pire panorama pour sa pause repas !

La descente tire sur les cuisses, mais elle se fait tranquillement. Une randonnée jugée facile par ce site (une référence pour les randonnées dans le nord-est de l’Amérique du Nord) mais, pour ma part, je la classerais moyenne. Elle n’est certes pas très longue (8,8 km aller-retour), le dénivelé est raisonnable (541 m), mais la deuxième partie de l’ascension est tout de même assez accidentée et la pente sévère. Alors si tout le monde peut monter (on a vu pas mal d’enfants), disons qu’il y a plus facile…

Nous rejoignons ensuite notre motel, dont voici le bâtiment d’accueil.

Il est situé à Lake Placid, ville hôte des JO d’hiver de 1932 et 1980.

Au cours de la deuxième édition, les épreuves de ski s’étaient déroulées dans la station de Whiteface Mountain, que nous visiterons demain.

Mais pour terminer l’après-midi, nous faisons un petit tour dans la petite et très charmante bourgade de Lake Placid, à 550 m d’altitude. Il fait tout de même très chaud.

L’ambiance est sympa et décontractée, comme souvent dans ce coin de pays.

C’est tout pour aujourd’hui !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

Un commentaire


  1. Encore un joli coin très tranquille et reposant, je voyage un peu un plus chaque fois, c’est très agréable; Il faut dire que les photos sont très belles et le reporter est très fort… Bisous mon petit Titi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *