De Ogunquit à Kittery, Maine (États-Unis)

Cela faisait trop longtemps que nous n’avions pas passé la frontière et pris ce petit bol d’oxygène qui parfois manque ici. Humer l’air marin, changer de paysages, s’évader le temps d’un week-end…

Cette fois, direction le sud de l’État (région d’Ogunquit), comme en 2010.

Le temps était prévu très mitigé mais, par miracle, la pluie s’est arrêtée peu après Portland. Avant ça, ce fut le déluge ! Ensuite, le temps fut correct, avec de belles périodes ensoleillées, des températures agréables et quelques petites averses pas bien méchantes. Pas de quoi gâcher le week-end.

Après une longue route, nous filons sur la grande plage d’Ogunquit, baignée de soleil.

On perçoit une légère brume résultant de la différence de température entre les terres – légèrement surchauffées – et l’océan, encore glacial (7 à 8 °C) en cette mi-mai…

Besoin d’un traducteur ? 😀

Et ce sera tout pour aujourd’hui !

*****

Le lendemain matin, nous partons vers le nord. Voici la plage de Wells.

Nous arrivons ensuite à Kennebunkport, lieu de résidence (secondaire) d’un certain George W. Bush.

L’après-midi, nous repartons vers le sud, avec Perkins Cove (Ogunquit) pour commencer. C’est comme un petit village dans la ville. Très tranquille, avec seulement quelques boutiques et un petit port.

Toujours sur le bord de mer, nous apercevons ce panneau, devant une maison en construction. Il y en a qui ont de l’humour ! 😀

Nous continuons notre route jusqu’au Cape Neddick (York) et son Nubble Lightplanté au beau milieu d’une île minuscule.

La côte est superbe à cet endroit, et le ciel changeant nous permet cette belle prise de vue.

Non loin de là, voici York Beach, un petit bijou de tranquillité.

Un surfeur (courageux)…

Et ce sera tout pour cette belle journée !

*****

Lundi, dernier jour de ce week-end férié. Nous décidons d’aller jusqu’à la frontière sud de l’État avant de remonter vers le Québec. Le matin, il fait un temps splendide.

Nous en profitons pour visiter le fort McClary, à Kittery, dans l’extrême sud du Maine. Il fut essentiellement utilisé au cours du XIXe siècle.

Malheureusement, le temps se couvre en après-midi, ce qui nous incite à écourter notre séjour de quelques heures. Pas grave, on en a bien profité, comme toujours ! Et on reviendra. 😉

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

3 commentaires


  1. Salut Thierry,
    Nous faisons le même parcours chaque année (venant d’un peu plus à l’ouest). Notre destination privilégiée pour ce bol d’air qui nous manque à Montréal, c’est Portsmouth et la plage de Rye. Il n’y a que 5 heures de route. L’air salin y est très fort, il nous rappelle Berck dans le Pas-de-Calais. Quel plaisir de revoir l’océan après un long hiver froid. Un long week-end suffit amplement pour recharger les batteries…car il me semble que plus ça va, plus elles se déchargement rapidement les batteries !! C’est le problème de Montréal, trop loin de la mer.
    Bon début d’été !

    Christophe

    Répondre

    1. Salut Christophe,

      J’aime bien le « il n’y a que 5 heures de route » ! 😀 On voit bien que notre rapport aux distances a changé en vivant en Amérique du Nord ! Mais je te rassure, je dis la même chose.
      Pour ma part, je te dirais que, si c’est toujours un immense plaisir d’aller dans le Maine (ou ailleurs aux États-Unis), je trouve que la route est de plus en plus longue… De chez nous, il y a 450 km minimum pour atteindre l’océan (Rockland), plus la douane. Mais c’est ça ou étouffer. Québec est non seulement loin de la mer, mais la mentalité qui y règne me sort par les yeux – pour être poli.

      @+

      Répondre

  2. C’est vrai qu’il suffit de franchir la frontière et d’aller juste à Burlington – pour nous – et déjà on recharge les batteries. Ce n’est certes pas la mer, mais une belle grande étendue d’eau, des voiliers, des bateaux, et ça suffit pour faire rêver.

    Toujours aussi belles tes photos 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *