Parc national du Gunung Mulu, Bornéo (Malaisie) – Jour 1

Ce matin, nous prenons un autre avion, cette fois-ci à destination du petit aéroport de Mulu, porte d’entrée du parc national du Gunung Mulu. Probablement l’un des plus beaux parcs nationaux de Bornéo !

Et l’on peut difficilement faire plus isolé ! D’ailleurs, Google n’a même pas voulu faire la liaison en avion entre Miri et Mulu. J’ai dû me rabattre sur un autre site, très bien fait d’ailleurs : Rome2Rio. 😉

Car oui, je vous assure que la liaison existe, puisqu’on l’a prise ! Un vol d’une demi-heure dans un petit coucou de la compagnie MASwings, au-dessus du Brunei et de ce qui reste de la forêt équatoriale… Pour rejoindre le parc, hormis faire le trajet en voiture puis en bateau (pendant plus d’une journée…), c’est le seul moyen !

Nous arrivons à bon port à 10 h 30. Nous resterons ici durant cinq jours, car il y a beaucoup à voir !

Après avoir posé nos valises, pris possession de notre chambre et mangé un bout, nous partons explorer les alentours. Nous commençons par la visite de deux grottes : Deer Cave et Lang’s Cave.

Le sentier qui mène à ces grottes, voisines de quelques centaines de mètres seulement, fait environ 3 km. Et c’est un spectacle à lui tout seul.

On s’approche…

Voici Deer Cave. Nous la visiterons plus tard.

Nous arrivons à Lang’s Cave. C’est la plus petite grotte du parc qui soit ouverte au public. Mais quel régal pour les yeux !

La lumière n’est pas idéale pour les photos mais, dans l’ensemble, la plupart sont tout à fait correctes.

Les formations géologiques sont splendides !

Nous sortons de la grotte…

… puis arrivons à Deer Cave, quelques dizaines de mètres plus loin. C’est l’une des plus grandes grottes au monde.

Étant donné que la visite se fait dans l’obscurité la plus totale, aucune photo n’a pu être prise à l’intérieur.

Si ce n’est cette belle araignée, non loin de l’entrée…

Et cette cheminée qui « recrache » toute l’eau de pluie reçue.

La grande curiosité des lieux, c’est la sortie quotidienne des 2 à 3 millions (!) de chauves-souris qui peuplent Deer Cave.

En effet, tous les soirs, à la tombée de la nuit, elles sortent se régaler des millions de moustiques qui hantent ces forêts humides. Elles en ingurgitent plus de 15 tonnes chaque soir. Oui, chaque soir ! Et le spectacle est saisissant !

Ce ballet dure plusieurs dizaines de minutes, sans interruption ! C’est réellement impressionnant !

Et c’est ce qui terminera cette première journée à Mulu !

2 commentaires


  1. Ahhh j’aurais adoré voir les chauve-souris, cela ne me fait pas peur et c’est vrai que ce doit être très impressionnant. Mon Dieu que ce coin de la planète semble intéressant et préservé de tout.

    Répondre

    1. La sortie des chauves-souris est vraiment impressionnante ! Il y en a des millions.
      Bornéo était préservée. Elle l’est de moins en moins, en partie à cause de la déforestation. On pouvait déjà très bien l’observer en avion, en 2008…
      Mais tout de même, cela reste l’un des coins les plus sauvages de la planète. Mais ça se mérite ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *