Daikaku-ji, Kyoto (Japon)

Après l’un de nos coups de cœur du voyage, nous reprenons notre route, toujours à pied, en direction d’un autre temple très connu de Kyoto, j’ai nommé le Daikaku-ji.

Un peu plus de 2 km, plutôt en descente ou sur du plat, par une température bien agréable. La pluie n’est pas loin mais nous évite soigneusement. C’est même bien dégagé vers le nord.

La campagne est belle…

Les belles couleurs des érables japonais.

Nous arrivons au Daikaku-ji, un temple bouddhique Shingon datant du IXe siècle. Ce fut la résidence de l’empereur Saga. L’entrée coûte 700 ¥ (avec le jardin).

Nous commençons la visite et, par chance, il n’y a pas trop de monde.

Le Shingyō-hōtō (bâti en 1967).

L’étang d’Osawa, plus ancien que le temple lui-même. C’est un lac artificiel créé par l’empereur Saga au début du IXe siècle. C’est un lieu très populaire à Kyoto. D’ailleurs, nous y avons vu de jeunes mariés se faire prendre en photo.

Nous passons ensuite au temple à proprement parler. Il fut érigé en 876.

Nous enlevons nos chaussures – comme dans tous les temples et sanctuaires – et commençons la visite.

Comme toujours, le « préposé aux cailloux » a fait un boulot extraordinaire !

Je trouve que les jardins japonais sont un peu à l’image de la société japonaise : ordonnés, propres, distingués.

Tiens, encore des mariés ! Et qu’ils sont beaux…

Les intérieurs ne sont pas mal non plus.

L’ambiance est zen et parfumée de senteurs d’encens…

Encore un coup d’œil sur les extérieurs…

J’adore !

Les belles couleurs de l’automne…

Les cantonniers au travail. Si vous regardez bien, sur la première photo, il y en a un en haut de l’arbre. Il coupait quelques branches que son compère ramassait ensuite. Faut que rien ne dépasse !

Allez, une dernière vue de l’étang d’Osawa pour finir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *