Hida Folk Village, Takayama (Japon)

Première journée à Takayama, ville de 100 000 habitants située au cœur des Alpes japonaises, dans la préfecture de Gifu.

Ce matin, j’expérimente le petit-déjeuner japonais, à base de poisson. Inédit pour moi qui mange toujours sucré le matin ! Madame reste sage en choisissant le petit-déjeuner « continental ». Très belle présentation, comme toujours.

Nous commençons nos visites du jour par le Hida Folk Village (Hida no Sato), un musée à ciel ouvert exposant 30 maisons traditionnelles des régions montagneuses de l’ancienne province de Hida (située au nord d’ici). Les maisons datent de l’époque d’Edo (1603-1867) ; en 1971, elles furent déplacées à Takayama pour créer ce musée et ainsi préserver ce patrimoine inestimable.

L’avantage, c’est que c’est situé juste à côté de notre ryokan.

Sur le chemin, on trouve quelques beaux érables bien rouges.

Voici le plan du Hida Folk Village. L’entrée coûte 700 ¥.

C’est quasiment l’ouverture, il n’y a encore personne ; profitons-en !

Magnifique, n’est-ce pas ?

Première maison visitée : Arai’s House (fin XVIIIe siècle).

C’est une maison typique des régions très neigeuses ; il pouvait y avoir plus de 2 m de neige sur le toit, ce qui vous donne une idée de la quantité de neige qui pouvait tomber (on l’a vu hier à Shirakawa-go). Peu de gens le savent, mais le Japon est l’un des pays les plus neigeux au monde – si ce n’est le plus neigeux.

La deuxième (je ne les détaillerai pas toutes !) : Nakayabu’s House (XVIIe siècle).

On peut lire que le feu, présent dans toutes les maisons, n’était pas seulement là pour chauffer, mais aussi pour se prémunir des insectes (grâce à la fumée) et rendre l’intérieur moins humide.

Celle-ci est magnifique !

Admirez l’épaisseur du toit de chaume.

Nous faisons la visite complète de cette maison, l’une des plus vastes du village.

Concernant le feu, il y avait des places bien définies en fonction du statut social ou familial.

À l’intérieur, c’est toujours très simple, mais les matériaux sont nobles et il y a beaucoup d’espace.

J’invite ceux qui comprennent l’anglais à lire ceci ; c’est très instructif.

Voici l’un des étages (il y en a plusieurs). Quand on voit le volume de la maison, on imagine la difficulté que cela devait être de chauffer de si vastes demeures. Par ailleurs, on appréciera la qualité de la construction !

Nous continuons notre tour du village.

 

J’adore celle-là !

Petit tour sur les hauteurs.

J’aime beaucoup cette photo, exposée à l’intérieur d’une maison ; elle montre l’élégance qu’avaient et qu’ont toujours les Japonais.

Deux artisans au travail.

Divers outils servant au travail de la soie.

Et une dernière pour la route !

Cela clôt notre visite du Hida Folk Village. Nous y serons restés plus de trois heures. On peut y consacrer beaucoup moins de temps mais, si l’on veut visiter chaque maison, lire les différentes informations présentées, flâner un peu et donner à manger aux carpes japonaises 😀 , 2 à 3 heures me semblent être un minimum. Et je pense que ça vaut le coup !

Il est temps d’aller manger ; on se retrouve au prochain épisode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *