Honeymoon & Caladesi Islands State Parks, Floride (États-Unis)

Les deuxième et troisième parcs visités sont, comme leurs noms l’indiquent, situés sur des îles : Honeymoon & Caladesi Islands State Parks. Ils se trouvent à l’ouest de Tampa et au nord de St. Petersburg, à environ 100 km au nord de Siesta Key.

La première étape est Honeymoon Island State Park, que l’on rejoint par la route, à l’ouest de la ville de Dunedin. Le droit d’entrée est de 8 $ par voiture. La plage est absolument magnifique. De tout notre séjour en Floride, je pense que c’est là que la mer était la plus chaude ; je dirais un bon 32 °C (partout ailleurs elle était déjà à 30 °C et elle paraissait bien plus chaude ici !).

Pour commencer, voici le magnifique pont suspendu (en pente !) qui nous amène à St. Petersburg.

Puis Honeymoon Island, où il fait une chaleur torride !

Ensuite, nous prenons le ferry (12 $/pers. quand même !) pour rejoindre Caladesi Island, située juste en face de Honeymoon Island. On peut aussi y aller en canoë (voire à la nage…).

C’est une île où l’on ne peut pas loger et le droit d’entrée n’est valable que pour quatre heures seulement – sauf si l’on y va en bateau privé ! Cela dit, c’est suffisant pour en faire le tour.

On n’est pas bien, là ?!

Petit oiseau dont je ne connais pas le nom…

Les cactus poussent aisément ici.

Puis nous tentons de faire le petit trek de l’île… sans succès. Malheureusement, nous nous arrêtons au bout de 200 m, dévorés par les insectes ! Avec les pieds nus (en tongs), on a très vite compris… C’est bien dommage mais, malgré tout, nous avons fait un bon petit tour de l’île.

À noter que la plage de l’île est classée comme étant l’une des plus belles des États-Unis, au même titre que Siesta Key Beach.

À 17 h 30, il est temps pour nous de reprendre le bateau et de retourner sur Honeymoon Island, puis direction Siesta Key…

À suivre dans la 4e partie : Venice Beach

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

4 commentaires


  1. Zut pour les bibittes alors. Se faire dévorer tout rond, ça peut vous gâcher une balade. En tout cas, cela me réconcilie avec la Floride. J’avoue que je n’y connaissais pas grand-chose et que cela ne m’attirait pas vraiment, mais vous êtes en train de me faire changer d’avis là.

    Merci de partager cela avec nous et de nous faire découvrir des coins un peu plus secrets. 🙂

    Répondre

  2. C’est sûr que la côte sud-est, vers Fort Lauderdale (Québec Beach…), c’est moins sauvage… et « légèrement » plus fréquenté !
    Moi j’aime bien sortir des sentiers battus, en général, et là c’était vraiment parfait : beau temps (très chaud et humide), personne (!), et paysages magnifiques. Si on a l’occasion, on y reviendra.

    Répondre

  3. L’oiseau dont tu ne connais pas le nom est un American Oystercatcher, mieux connu sous le nom de: Haematopus Palliatus 😉

    D’accord avec Nancy pour la réconciliation avec la Florida. Ça devait être l’homo-floridae-quebecus qui donnait ce maheureux a priori.

    Répondre

  4. Merci pour le nom d’oiseau (lol), je le note.

    Et si je vous ai réconciliés avec la Floride j’en suis bien content ; mais c’est peut-être parce que la plupart des Québécois ne connaît absolument pas cette partie-là de l’État… 😉

    @+

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *