Québec (Canada) -> Tokyo (Japon)

Eh oui, nous voilà repartis en Asie ! Cette fois, pas de plages paradisiaques, pas de forêt équatoriale, mais le Japon !

Nous avons passé deux semaines et demie sur l’île de Honshu (7e plus grande île au monde), laquelle regroupe les principales villes japonaises et 90 des 127 millions d’habitants que compte le pays.

Partis de Québec le jeudi 10 novembre à 6 h du matin, nous arrivons à Tokyo/Narita le vendredi 11 à 17 h, après deux escales à New York et Détroit. Ajoutons à cela 14 h de décalage horaire et vous imaginez l’état dans lequel nous nous trouvons ! 😀

Aussitôt arrivés à l’aéroport de Narita, situé à 70 km à l’est de Tokyo, nous nous rendons au comptoir JR (Japan Rail) afin de récupérer nos JR Pass de 7 jours. Nous les activons pour le 17 novembre (jusqu’au 23 inclus). Nous achetons également deux cartes Suica (cartes de paiement), que nous approvisionnons de 2 000 yens. Elles sont utilisables, entre autres, dans le métro de Tokyo, les bus de Kyoto et permettent de payer dans les kombini (supérettes) de type 7-Eleven ou Lawson. La carte Suica (valable 10 ans) est donc très pratique. Je dirais même qu’elle est incontournable.

Pour rejoindre Tokyo, nous prenons le Narita Express (N’EX), un train rapide qui rejoint les principales gares de la capitale.

Et comme prévu, nous n’avons pas attendu longtemps pour goûter à la modernité japonaise : train ultra rapide, ultra propre (comme partout), avec énormément de place, Wi-Fi gratuit et informations en temps réel, en japonais et en anglais. Un régal.

Nous nous arrêtons à la station de Tokyo (située dans le centre de la ville du même nom), puis nous prenons le métro jusqu’à la station de Yotsuya-sanchome (ligne Marunouchi), située à 200 m de l’appartement que nous avons loué sur Airbnb.

Jusqu’au 16, nous résiderons donc dans le très prisé (des touristes) arrondissement de Shinjuku, dans l’ouest de Tokyo.

Nous arrivons à l’appartement vers 19 h ; nous sommes complètement crevés. Nous rangeons nos affaires et allons nous coucher !

2 commentaires


  1. J’ai déjà vu une vidéo où l’on montre les préposés à l’entretien des trains. Ils entrent, font un très bon ménage dans tous les coins, dans un temps record. Ils ressortent, se saluent tous et les voyageurs montent à bord.

    Répondre

    1. Ils ne doivent pas avoir beaucoup de travail tant les Japonais sont respectueux des choses. C’est toujours nickel partout où l’on va. Un grand sens du service (pas envahissant), de la courtoisie et du respect.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *