De Tokyo à Kanazawa (Japon)

Aujourd’hui, nous rejoignons Kanazawa, au bord de la mer du Japon.

Nous disons « sayonara » à Tokyo ! Mais on reviendra un jour, j’en suis sûr…

Comme convenu dès notre arrivée au Japon, c’est aujourd’hui que nos JR Pass entrent en fonction, et ce pour sept jours consécutifs (jusqu’au 23 à minuit).

Je rappelle que c’est un pass qui permet de prendre le train de façon illimitée (il y a de rares exceptions) durant 7, 14 ou 21 jours. Le nôtre coûte 29 110 ¥ par personne.

Cela étant, selon l’itinéraire que l’on emprunte, il peut ne pas être rentable ; il faut donc – avant d’en faire l’acquisition – calculer le coût de tous les itinéraires pour s’en assurer. Pour ce faire, le site de référence est HyperDia.

C’est donc ce matin que nous allons expérimenter le shinkansen, le TGV japonais (en beaucoup mieux).

Regardez-moi cette gueule !

À l’intérieur, c’est immense ! Comme partout, c’est très propre.

C’est très silencieux, très agréable. Après environ une demi-heure de trajet, nous abordons les Alpes japonaises.

 

Ambiance, peu avant Nagano…

Moins de trois heures plus tard, nous arrivons à Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa.

Regardez qui est là pour nous accueillir…

De la gare, nous prenons le bus afin de rejoindre notre hôtel, sous la pluie.

La chambre est très correcte, spacieuse, avec une salle de bains typiquement japonaise.

Remarquez la eco line, dans la baignoire : elle indique, en fonction du poids que l’on fait, la hauteur d’eau à ne pas dépasser lorsque l’on prend un bain. Histoire de ne pas faire déborder la baignoire ! 😀

 

Il est déjà l’heure d’aller se restaurer ; nous jetons notre dévolu sur ce bel établissement.

La seiche… un régal ! Comme le reste d’ailleurs. On n’est jamais déçu.

 

La première visite de la journée sera le sanctuaire Ishiura. Il est situé juste à côté du magnifique Kenroku-en, que nous verrons ensuite.

Pas de chance, il tombe une petite pluie fine et le ciel est bouché…

 

On a tout de même réussi à trouver une Japonaise qui parlait français (et italien !). On a un peu discuté et elle a eu la gentillesse de nous écrire le nom de la ville de Kanazawa en japonais sur une plaque. Un beau souvenir.

Bon, je ne résiste pas à vous montrer la propreté des toilettes publiques.

Quant à la technologie japonaise, elle est toujours aussi étonnante !

La suite après cette pause hygiénique… 😀

4 commentaires


  1. Décidément, moi aussi, les toilettes ça me fascine ! Je suis un peu dédaigneuse dans bien des toilettes publiques, mais là … ouf !

    Répondre

    1. Je pense qu’avant de venir au Japon on a tous cet appréhension des toilettes publiques, et au final on a tous la même réaction de soulagement à tel point que ça en devient limite fascinant de la propreté et le confort de ces toilettes ^-^

      Répondre

      1. Oh oui, c’est tout à fait ça.
        PS : Très sympa ton blog. 😉

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *