Cape Cod, Massachusetts (États-Unis) – Jours 3 & 4

Dimanche, changement radical de météo ! Plein soleil et température de 15/16 °C, avec un petit vent de SO (venant du continent, donc chaud).

Résultat : de beaux petits coups de soleil que l’on n’a pas vu arriver, comme d’habitude.

Il faut dire que nous sommes à une latitude de 41/42°N, soit la même latitude que le centre de l’Italie ou l’extrême sud de la France (Perpignan, par exemple), et le soleil (et les UV) de fin avril commence à bien taper, déjà…

On commence par un petit bout de campagne américaine, au bord de l’océan.

Puis la tournée des plages… Là encore, je ne donnerai aucune précision quant aux emplacements exacts ; il y a assez de gens qui connaissent ce petit paradis. Libre à chacun de le découvrir.

Non, ce ne sont pas les Landes… 😉

Température de l’eau… 7 °C ! Ça faisait mal aux pieds tellement c’était froid !

Ce ne sont toujours pas les Landes !

Le phare de Truro.

Nous continuons vers le nord… Probablement les plus beaux points de vue de la presqu’île.

Et du sable !

Et des pins !

En continuant vers le nord, nous arrivons à Provincetown (« P-town », pour les intimes), la station touristique de Cape Cod, et de la communauté gay. Le sable commence à envahir la route…

Étonnamment, nous n’avons pas pris de photos de la ville. Pas vraiment intéressante, pour autant que je me souvienne. Et il faut dire que nous préférons largement les plages désertes à la foule…

J’achète !

*****

Lundi, journée maussade mais sans pluie ; nous poussons jusqu’à Falmouth, à l’extrême sud-ouest de la presqu’île. Nous allons jusqu’au port de la ville, à destination de l’île de Martha’s Vineyard, entre autres.

Je tenais vraiment à y aller car, en 1974, Steven Spielberg y avait tourné Les Dents de la Mer (à Menemsha, très exactement), et j’adore ce film. Mais nous renonçons, faute de temps. Ce sera pour une autre fois. Car il y aura une autre fois.

Il est temps de quitter ce petit paradis américain (encore un !), ce petit bout de Nouvelle-Angleterre que nous aimons tant… Et 8 à 9 heures de route nous séparent de Québec, quand même…

Alors à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *