Key West, Floride (États-Unis)

Trois ans après notre premier séjour en Floride, nous revenons dans le Sunshine State. Mais, cette fois, nous n’y allons pas en voiture, mais en avion. Nous partons de Montréal, à destination de Sarasota, via Atlanta, le plus grand aéroport du monde.

Voici l’itinéraire que nous allons suivre durant les deux semaines à venir.

Une semaine de road trip, une autre de repos, à Siesta Key, dans le même appartement qu’en 2010.

Arrivés à l’aéroport de Sarasota, nous prenons possession de notre voiture de location – une Chevrolet Cobalt toute neuve –, et partons directement à Key West, à près de 600 km de là !

Pour y arriver, la route est longue… Pas dans le sens « ennuyante » – elle est magnifique –, mais disons que c’est une ville qui se mérite. Rien que depuis la partie continentale de la Floride, juste au nord de Key Largo, il faut près de trois heures pour atteindre Key West !

Le fameux pont qui passe en pleine mer et fait plus de 10 km de long ! Avec, au passage, une des seules (courtes) averses de pluie que nous ayons eues…

Pour la météo, c’est très simple : minimales de 27/28 °C et maximales de 30/32 °C. Très peu d’amplitude. Si l’on parle des températures ressenties, cela variait de 37/38 minimum (la nuit) à 42/43 maximum. Eh oui, c’est très humide en été. Pas une goutte d’eau à Key West, et seulement quelques nuages qui bourgeonnaient en après-midi ; situation très classique dans cette partie du monde.

Key West est la « key » la plus au sud et la plus à l’ouest de l’archipel des Keys de Floride. C’est une ville assez extravagante, très colorée, très ouverte, etc. Bref, elle nous a fait penser à Provincetown, à Cape Cod, dans le Massachusetts.

En juin, c’est la basse saison ; il y a pourtant une belle animation, voire du monde, parfois. À noter que Key West est une ville assez chère, même en été.

La marina.

La seule belle plage de Key West. Eh oui, paradoxalement, les Keys ne sont pas réputées pour leurs plages !

Le Fort Zachary Taylor (fin XIXe siècle), encore très bien préservé.

Après ça, forcément, nous allons voir la fameuse borne qui se trouve au sud de la ville et représente le point le plus au sud des États-Unis continentaux (si l’on excepte le terrain militaire situé juste à côté). Comme indiqué, à cet endroit-là, nous ne sommes qu’à 150 km de Cuba !

Non loin de là, on trouve tout plein de choses qui sont « southernmost » (les plus au sud), des plus authentiques aux plus insolites…

Je termine avec d’autres photos de Key West, plus ou moins insolites…

Je ne sais pas pourquoi, mais je me rends compte que nous n’avons pas pris de photos de la résidence de Ernest Hemingway !

En tout cas, notre séjour à Key West fut très sympa ; on a beaucoup aimé le coin. Il faisait très chaud, mais les brises marines atténuaient quelque peu la fournaise. Il y avait peu de monde, ce qui est toujours une bonne chose !

8 commentaires


  1. Très belles photos; j’en avais vu plusieurs tout le long de votre séjour d’ailleurs. Vraiment ce coin me semble plus que sympathique et il sera très certainement au programme de prochaines vacances 🙂

    Répondre

  2. As-tu une explication pour tous ces billets accrochés ou collés au plafond de l’édifice ? Quant à l’intérieur de l’église, j’y ai tout de suite vu une grosse moustache noire *LOL*

    Répondre

    1. Non. C’est dans un bar et j’imagine que c’est une sorte de tradition… Honnêtement je ne sais pas.
      Et bien vu pour la moustache ! 😀

      Répondre

  3. Des photos qui invitent au voyage, comme d’habitude, mais pour nous, il faudra patienter ! Il ne semble pas y avoir grand monde à ce moment de l’année, ça respire la tranquillité !
    J’ai fait une recherche sur internet concernant le bar aux billets : d’après la légende, ce sont les pêcheurs qui, avant d’aller taquiner le goujon, accrochaient un billet avec leur nom afin de pouvoir se payer un verre à leur retour, au cas où la pêche n’aurait pas été bonne !
    Voilà, c’était l’instant culturel de Véro 😀
    En tout cas, c’étaient des vacances bien méritées, n’est-ce pas ? Il faut maintenant se motiver pour les prochaines ! A bientôt 😉

    Répondre

  4. Toujours de très belles photos et un magnifique reportage très bien raconté..

    Un grand reporter, mon préféré, je voyage avec toi, c’est super.

    pleins de bisous

    Répondre

  5. Excellent. On en revient et on a fait quasiment le mm parcours ! Vous avez dû vous régaler …

    Sinon ça a du sens les temperatures ressenties ? 🙂

    Pierre

    Répondre

    1. Tu parles si l’on s’est régalés…
      Bien sûr que les températures ressenties ont un sens, encore que Canadiens et Américains n’utilisent pas le même indice (Humidex contre Heat Index) ; mais moi, ce qui me gêne (pour être poli), c’est l’utilisation qui en est faite, et notamment ici, au Québec… Même chose avec le Windchill en hiver. Mais je ne rentrerai pas dans les détails.
      @+ 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *