Les cols du Soulor et d’Aubisque, Hautes-Pyrénées (France)

Après la Provence, direction notre Sud-Ouest bien-aimé et nos chères Pyrénées, que l’on aime tant ! Pas de grandes randonnées, pour diverses raisons ; juste un petit tour aux sommets des cols du Soulor et d’Aubisque, dans les Hautes-Pyrénées. Un grand classique, comme à chaque fois que nous venons dans la région (en 2011, notamment).

Nous commençons par le premier, nous qui venons de Tarbes, via Lourdes et Argelès-Gazost, à savoir le col du Soulor, à 1 474 m d’altitude. Le temps est frais en cette fin de mois de juillet, mais lumineux. Énormément d’animaux présents, à toutes les altitudes, alors que nous sommes en pleine estive pastorale. Personnellement, je n’en ai jamais vu autant.

Quelle lumière !

Alors eux – les deux moutons qui arrivent face à l’objectif de mon appareil photo -, eh bien ils ont voulu bouffer mon sandwich ! J’ai dû partir en courant… véridique ! Bon, comme je suis sympa et que j’adore le fromage des Pyrénées, je leur en ai donné un petit bout… 😀

À l’aise, Blaise…

Bon, comme d’habitude, je ne peux m’empêcher de grimper… Je veux voir les « bêtes » d’un peu plus près, tout là-haut !

Sur cette photo, on voit la route – très étroite – qui rejoint le col d’Aubisque, à flanc de montagne. Avec ces cons de moutons qui traversent n’importe où ! 😀

Je suis parti du chemin situé à peu près au centre de la photo. En haut à droite, on devine le parking du col.

Allez, faut bien redescendre…

Pour terminer, deux photos (moins réussies, à cause de la mauvaise lumière) prises dans les environs du col d’Aubisque, situé un peu plus loin.

En bas du col d’Aubisque, via la station de ski de Gourette, et en arrivant à Laruns (Pyrénées-Atlantiques), on s’arrête acheter une petite boule de fromage de montagne (mi-brebis, mi-vache), au bord de la route (en été, il y a des vendeurs partout). Le prix ? Eh bien 38 €… pour 3,4 kg ! Eh oui, c’est ça la France… 😉

3 commentaires


  1. Très bon reportage sur nos belles Pyrénées avec en prime de bien jolies photos, nostalgie quand tu nous tiens…

    Répondre

  2. Ah que c’est beau ! Les hautes montagnes, ça me fait rêver. Et quand je vois en plus les vaches et les moutons, alors là c’est le nirvana 🙂

    Répondre

  3. Si je pouvais, je vivrais volontiers dans les Hautes Pyrénées, près des animaux. Bah… j’ai le droit de rêver 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *