La réserve nationale Salinas y Aguada Blanca (Pérou)

Ce matin, nous quittons Arequipa, à plus ou moins 2 500 m d’altitude (selon les quartiers), pour rejoindre la réserve nationale Salinas y Aguada Blanca, à plus de 4 000 m d’altitude, dans les Andes péruviennes.

Ce sera notre première expérience à très haute altitude après quatre jours d’acclimatation, 1 500 m plus bas.

Il faudra plus de deux heures à notre chauffeur pour, d’une part, sortir d’Arequipa, puis atteindre notre destination finale, après une longue route (en terre et en mauvais état) et d’innombrables lacets de montagne (pas de chaussures !).

Le Misti (5 825 m), l’un des deux volcans surplombant Arequipa. En l’occurrence, celui-ci est un stratovolcan.


Nous entrons dans la réserve ; nous sommes à 3 820 m d’altitude.

Notre première rencontre avec l’Altiplano péruvien. Grandiose.

La Laguna de Salinas (lac de Salinas), à 4 300 m d’altitude, nouveau record personnel (devant le mont Kinabalu [4 095 m] à Bornéo, en 2008).

Le mal aigu des montagnes (MAM) ne m’affecte pas mais, évidemment, la fatigue liée à l’altitude est bien présente. Bibi, elle, a tout de même un léger mal de tête. Malgré tout, peut-être que le thé et les bonbons à la (feuille de) coca nous ont aidés !

Voici notre bolide du jour !

Un élevage de lamas et d’alpagas. Les locaux essaient de nous racketter de quelques soles (cela deviendra une habitude).

Hormis nous et notre chauffeur — qui pionce dans le 4×4 —, il n’y a absolument personne ! Nous pouvons donc admirer ces fabuleux paysages en toute quiétude.

Place à quelques photos du lac.

Grâce à une très forte évaporation (climat aride et hygrométrie très basse), les sels se déposent un peu partout autour du lac. L’exemple le plus connu se trouve un peu plus au sud, dans le salar d’Uyuni, en Bolivie.

Même s’il ne pleut quasiment jamais durant les deux tiers de l’année, nous sommes tout de même chanceux d’avoir un tel ciel ; le rendu des photos est superbe.

Allez, pour une fois, voici une photo de votre serviteur.

Vous noterez que, même à plus de 4 300 m d’altitude, je ne suis pas beaucoup habillé ; il fait relativement frais mais la puissance du rayonnement solaire donne un ressenti très agréable, d’autant plus qu’il n’y a pas de vent. En revanche, lunettes de soleil et crème solaire obligatoires !

Je m’avance dans le lac, sur une étroite bande de terre non immergée.

Le travail du sel… Je l’ai goûté, il est très bon !

C’est alors que j’aperçois deux vigognes un peu plus haut dans la montagne. Les vigognes sont des mammifères proches des lamas et (surtout) des alpagas mais ils sont beaucoup plus rares et très difficiles d’approche. D’ailleurs, dès que je m’approche, elles s’éloignent rapidement…

Finalement, je n’ai pu prendre que quelques photos lointaines. Ouvrez l’œil !

Allez, une autre série de paysages magnifiques !

Après une heure et demie sur place, il est temps de rentrer à Arequipa. Mine de rien, avec l’altitude, nous sommes bien fatigués. C’est parti pour deux heures de piste et de virages bien serrés !

En définitive, ce fut une journée mémorable ! Beau temps, paysages somptueux, des animaux en liberté et la sainte paix !

De retour à Arequipa, nous allons nous reposer puis allons faire quelques courses pour les prochains jours. Nous y reviendrons prochainement… 😉

2 commentaires


  1. Super récit, merci! je cherchais des infos pour aller y faire un tour et on ne trouve pas des masses d’infos 🙂
    Est ce que selon vous on peut conduire tout seul ou il faut automatiquement un guide ? Et par hasard, vous savez s’il y a une mauvaise période, si les lagunes sont vides ?

    Merci !

    Répondre

    1. Bonjour,
      Conduire tout seul depuis Arequipa me paraît risqué… Pour monter, la route est vraiment mauvaise et très étroite.
      Hum, pour la mauvaise période, je ne saurais trop dire. Il pleut un peu de décembre à février ; hormis ça, c’est souvent très beau et très sec. Je pense qu’au début du printemps (septembre/octobre), le lac doit être à son minimum, après la fin de la saison sèche (à vérifier toutefois).
      @+

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *