Lake Placid & Saranac Lake, New York (États-Unis)

Dimanche matin, nous partons pour la station de ski des Adirondacks, j’ai nommé Whiteface Mountain. Elle n’est située qu’à une petite vingtaine de km au nord-est de Lake Placid.

Il est relativement tôt (9 heures) et il n’y a quasiment personne. Nous décidons de prendre la télécabine en direction du sommet. Pas donné (22 $ par personne), mais ça vaut le coup…

Au sommet, il fait plutôt bon (16 °C) et le vent est présent mais modéré.

La vue est splendide ! Il n’y a pas un chat…

Whiteface Mountain au loin, le sommet le plus haut.

Après ça, nous allons errer sur les magnifiques routes des alentours, jusqu’au départ de la route grimpant au sommet du mont Whiteface, payante celle-ci (23 $ pour nous deux). Cette fois, nous n’irons pas plus loin.

Nous faisons ensuite demi-tour et revenons à Saranac Lake pour la pause repas, avec une courte escale à Lake Placid pour faire quelques emplettes…

Notons qu’il y a, partout dans la région, de magnifiques pistes cyclables de part et d’autre de la route, bien protégées des voitures (et puis ici, les gens sont respectueux) et à l’asphalte impeccable – cela va sans dire.

Il y a également des espaces de stationnement sur le bord de la route, pour s’arrêter pêcher, observer, randonner. Gratuitement, évidemment. Toutes les randonnées sont gratuites… eh oui ! Comme (presque) partout ailleurs en Nouvelle-Angleterre.

Pour terminer la journée, dernière petite balade à côté de Saranac Lake, juste en face du départ de la randonnée que nous avons effectuée hier.

Un kilomètre et 15 minutes plus tard, nous arrivons à l’un des nombreux lacs de la région. L’eau est propre et chaude – probablement autour de 22/23 °C -, je tente donc la baignade. Il fait environ 30 °C dehors (à plus de 500 m d’altitude), cela fait donc un bien fou ! C’est un petit coin tranquille et familial, loin de la cohue.

Il est déjà temps de rentrer. Eh oui, c’est que nous avons plus de 500 km à faire, dont 250 km de l’insupportable, l’abominable, l’indescriptible autoroute 20 ! Ceux qui la connaissent me comprendront…

Malgré ça, nous prenons le chemin des écoliers, en contournant Saranac Lake par l’ouest, remontant jusqu’à Malone, puis retour au Québec via Champlain. Que de belles routes, au propre comme au figuré, que de beaux paysages – quoiqu’un peu moins en arrivant dans l’extrême nord de l’État de New York.

La suite, on la connaît : dès que l’on passe la frontière, c’est une succession d’abominables « routes », qui plus est ultra monotones.

On revient quand ?

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *