Parc national de Bako, Bornéo (Malaisie) – Jour 1

Ce matin, nous partons pour le parc national de Bako, situé à une trentaine de kilomètres au nord de Kuching. Le trajet se fait d’abord en bus, puis en bateau.

On y arrive donc en bateau, là où la mer de Chine méridionale se confond avec les fleuves boueux du nord du Sarawak. Bon, il se peut que l’on ait affaire à des crocodiles, mais ça, ce n’est pas très grave !

Nous arrivons à bon port peu avant midi.

Nous prenons nos quartiers dans notre magnifique suite (il y aura bien pire ces prochains jours !), où l’on restera trois nuits.

Les premiers animaux sauvages nous accueillent : cochons barbus, macaques et… moustiques !

Côté météo, c’est assez simple à Bornéo : mini autour de 23/24 °C et maxi autour de 33/34 °C, et ce tous les jours. Humidité relative constamment au-dessus de 70 %, voire bien plus en pleine forêt équatoriale, et grosses averses de temps à autre, en fonction de la saison. À Bako, il tombe entre 4 000 et 5 000 mm par an !

Après une rapide collation, nous partons pour notre première balade, Telok Paku (0,8 km). Voici le panneau qui répertorie toutes les randonnées du parc.

Avant d’arriver au départ du sentier, nous commençons par longer la mangrove.

Voici le départ du sentier (0,8 km).

Après un peu plus d’une demi-heure de marche (une heure depuis le départ), nous arrivons à Telok Paku (telok signifiant « baie »).

Les singes sont toujours là !

Sur le chemin du retour, nous rencontrons les fameux nasiques, endémiques à l’île de Bornéo. Malgré son air nonchalant et son apparence humaine, c’est un singe très puissant, extrêmement agile, mais malheureusement en voie de disparition… Nous en reverrons plus tard !

Un gibbon !

Pas loin de notre bungalow, un magnifique green snake… mortel !

Les gamins, toujours prêts à prendre la pose !

Après une petite pause, nous repartons pour une petite randonnée : Telok Pandan Besar.

Besar signifiant « grand », et telok, « baie », comme nous l’avons vu plus haut.

Voici le plan du parc. Le sentier que nous allons prendre est situé en haut à gauche, au nord des headquarters du parc.

Ici, la végétation semble plus sèche, mais c’est uniquement dû au type de sol. À noter que c’est la saison la moins humide de l’année.

Quelques Nepenthes, ces fameuses plantes carnivores.

Nous le verrons, les sentiers sont une succession d’escaliers et d’énormes racines d’arbres.

Après 40 minutes de marche, nous arrivons au bout du chemin, pas loin du paradis.

Malheureusement, il se fait déjà tard et il faut rentrer. La nuit arrive vite  (18 heures) sous ces latitudes !

Nous y reviendrons demain, plus longuement ! 😉

2 commentaires


  1. Ahhh… Je capoterais de voir tous ces animaux. Et les singes me fascinent.

    Répondre

    1. Oui, être en présence d’animaux sauvages en liberté, ça a quelque chose de magique ! Et il va y en avoir beaucoup d’autres… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *