Senso-ji, Asakusa, Tokyo (Japon)

Ce matin, nous partons pour un autre quartier bien connu de Tokyo, j’ai nommé Asakusa.

Il est situé dans le nord-est de la ville, à l’opposé de notre position. Voici le trajet en métro.

C’est un quartier populaire (au sens japonais du terme…), fait de petites rues plus que de gratte-ciel. En quelque sorte, nous sommes ici au cœur du Tokyo traditionnel, si j’ose dire.

Nous arrivons au niveau du Kaminarimon (« Porte de la foudre ») vers 10 heures et, à cette heure-là, il y a déjà foule !

Comme on le voit, le concours de selfies, cette plaie égocentrique du XXIe siècle, a déjà commencé… et se poursuivra tout au long de notre séjour au Japon. Là encore, j’y reviendrai.

Ce matin, il fait gris et quelques gouttes tombent de temps à autre. Il fait doux (13 °C).

Nous commençons par arpenter Nakamise-dori, la longue rue commerçante (250 m) envahie de touristes, surtout chinois. En effet, s’il y a peu de touristes occidentaux au Japon, disons que cela ne manque pas de Chinois…

C’est tout le paradoxe : le Japon est un pays relativement peu touristique (vous trouverez peu de gens de votre entourage qui y sont allés), mais certains sites touristiques, à certaines périodes, sont à la limite du supportable tellement il y a de Chinois du monde ! Ce sera la seconde (et dernière) plaie de notre voyage.

Sur cette rue, on trouve donc une quantité incroyable de magasins de souvenirs, de stands de cuisine et de boutiques d’art.

La qualité des produits n’est pas toujours au rendez-vous et tout n’est pas fabriqué au Japon… loin de là !

Les gâteaux, biscuits et autres curiosités gastronomiques sont faits sur place.

Au bout de la rue, se trouve le Senso-ji, le plus vieux temple de la capitale japonaise. Il fut terminé en l’an 645 et érigé en l’honneur de la déesse bodhisattva Kannon.

Voici le Hozomon, littéralement la « porte de la maison du trésor ».

Et le Senso-ji en lui même.

Les gens viennent ici déposer des encens et se recueillir. Ça fume !

L’ambiance est très sympa ; il y a du monde, mais ça reste encore supportable.

Tout autour du temple, on trouve diverses représentations bouddhiques dont voici un échantillon.

Comme souvent, on peut également voir des Japonais en tenue traditionnelle.

La suite de la visite du quartier de Asakusa, c’est ici. 😉

Facebooktwittergoogle_pluspinterestby feather

Un commentaire


  1. C’est incroyable comme il y a de choses à voir. Parfois on ne s’en rend pas compte, mais ça fatigue, car tous nos sens sont en alertes : les couleurs, les bruits, les odeurs…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *