Hawaï Volcanoes National Park, Big Island, Hawaï (États-Unis) – 2e partie

Après une matinée déjà bien remplie, l’après-midi s’annonce tout aussi intéressante. Le Hawaï Volcanoes National Park est tout de même très vaste ; il y a beaucoup à voir.

De retour au parking, nous empruntons la Chain of Craters Road, route qui, comme son nom l’indique, traverse plusieurs cratères, au milieu de coulées de lave fossilisées et de paysages désolés.

Nous faisons un premier arrêt pour emprunter le Devastation Trail (1,6 km aller-retour).

Ce court sentier se situe dans la zone d’éruption du Kīlauea Iki, survenue fin 1959.

Soixante ans plus tard, c’est toujours aussi désertique…

Nous longeons l’autre extrémité du cratère dans lequel nous sommes descendus ce matin.

Dernières photos de ce paysage de désolation.

Nous reprenons la voiture et nous arrêtons pour marcher sur cette lave durcie par le temps.

Mauna Ulu, cône volcanique formé lors de l’éruption qui dura cinq ans, entre 1969 et 1974. Très impressionnant !

Un peu plus loin, un premier observatoire nous permet d’admirer la beauté des lieux, entre le bleu de l’océan et le gris et le noir des différentes coulées de lave qui sont survenues au cours des dernières décennies voire des derniers siècles.

Il est intéressant de voir la différence de couleur entre les différentes coulées de lave, en fonction de leur ancienneté.

Après les coulées de lave, plus rien ou presque ne repousse…

C’est-y pas beau, ça ?

Au premier plan, de la lave durcie par le temps, avec une végétation qui reprendre (très) doucement ses droits ; au milieu, la route que nous empruntons et qui nous mènera jusqu’à la côte ; au fond, le bleu profond de l’océan Pacifique.

Ici, on voit très bien la coulée de lave la plus récente qui court se jeter dans l’océan.

Même chose sur cette photo, avec une épaisseur de lave de plusieurs mètres de haut. Très impressionnant.

Les coulées de lave vues d’en bas.

Nous arrivons ensuite au Pu’u Loa Trail (2,2 km aller-retour).

Ce sentier mène à des pétroglyphes (gravures sur pierre) réalisés par les premiers habitants de l’île Hawaï, il y a plusieurs siècles.

Le chemin est plat, mais il fait chaud !

Après environ un quart d’heure de marche, nous arrivons au site à proprement parler.

Et voici les fameux pétroglyphes.

Étonnant, non ?

Arrivés au bout de la route, au niveau de la mer, la dernière curiosité géologique du jour est l’arche marine d’Holei.

Nous sommes ici dans le sud-est de l’île, l’un des secteurs les plus touchés par les coulées de lave, du moins récemment.

D’ailleurs, en sortant du parc, nous avons essayé de rejoindre la côte, plus à l’est, mais ce fut un échec. En effet, à la suite des récentes coulées de lave, nombre de routes sont fermées et, de fait, une bonne partie de la côte sud-est est inaccessible… Oui, c’est bien de la lave volcanique que vous voyez au fond !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Alert: Contenu protégé !