Kokanee Lake, Colombie-Britannique (Canada)

En ce 16 juillet, une belle randonnée en montagne est au programme, j’ai nommé Kokanee Lake Trail. Elle se situe dans le parc provincial du même nom, juste au nord du parc provincial Kokanee Creek, où se trouve notre camping [infesté de moustiques !].

Si le début de la route (en gravier) reste acceptable pour notre Hyundai Ioniq, la dernière partie devient vite infaisable. Nous décidons de nous garer là où nous pouvons et terminons à pied jusqu’au départ du sentier. Ça grimpe dur et je ne me souviens plus de la distance qu’il reste à parcourir…

Après quelques minutes, de sympathiques randonneurs acceptent de nous prendre en stop à l’arrière de leur pick-up. Et heureusement ! En voyant toute la route qu’il restait à faire [15 min de pick-up], nous aurions été fatigués avant de commencer la randonnée !

Nous arrivons tout en haut de la route peu avant 9 heures. Il n’y a pas grand monde.

Une petite curiosité attire notre attention : du grillage entoure certaines voitures garées sur le parking. Pourquoi donc ? Réponse en images…

Ouais, les porcs-épics sortent la nuit pour bouffer certaines parties des voitures… pas banal !

C’est parti pour cette randonnée qui nous mènera à Kokanee Lake (9 km aller-retour).

Première rencontre avec la faune locale : un lièvre avec d’énormes pattes !

Après quelques minutes de marche, le sentier devient un peu plus pentu et plus aéré. Néanmoins, le ciel est couvert et la lumière n’est pas terrible. Dommage.

Zoom sur les glaciers environnants.

Gibson Lake, en contrebas. Nous sommes partis un peu au-dessus de ce dernier.

L’un des innombrables chiens de prairie que nous avons aperçus… ou entendus ! Il y en avait des centaines.

Ici, nous sommes dans le secteur des pikas, ces petits mammifères ressemblant à de petits lapins. On les a souvent entendus, parfois aperçus, mais impossible d’en prendre un en photo ! Ils se cachent sous les rochers et sont rapides comme l’éclair ! Premières traces de neige également ; pas mal un 16 juillet à environ 1 900 m d’altitude.

Nous poursuivons notre route alors que le soleil fait de timides percées.

Après les lièvres, les chiens de prairie et les pikas, voici les marmottes ! Là aussi, il y en avait partout.

Et derrière cette butte…

Kokanee Lake (1 981 m) ! Le lac est encore en partie gelé.

Le soleil se montre un peu plus, juste à temps pour la pause repas. Il n’y a pas foule, et l’on ne s’en plaindra pas.

Pour l’anecdote, Michel Trudeau, le frère de Justin et fils de Pierre-Elliott [le Premier ministre, pas l’aéroport montréalais] est mort noyé dans ce lac en novembre 1998, emporté par une avalanche.

Après la pause, je continue seul jusque sur la rive nord du lac, en le contournant par la gauche.

Encore beaucoup de neige pour une mi-juillet.

Quelques plaques de glace subsistant sur le lac.

On arrive !

Sur le flanc gauche, c’est le royaume du caillou !

Voici la clairière située au nord du lac Kokanee. C’est superbe.

Regard dans le rétroviseur…

Je m’arrête là. Je pourrais continuer bien plus longtemps, mais je ne vais pas laisser Madame toute seule pendant des heures et, de toute façon, il n’était pas prévu d’aller plus loin aujourd’hui. Une autre fois.

Sur le chemin du retour : festival de marmottes jouant à cache-cache…

Ce superbe ciel nous aura laissé une belle averse…

Enfin, ce jeune cerf était là pour nous accueillir à notre arrivée sur le parking.

Comment est-on revenu à la voiture ? Eh bien, encore une fois, des gens ont eu pitié de nous et nous ont gentiment pris en stop. Et là, pas dans un vulgaire pick-up, mais dans un joli camping-car ! C’étaient de sympathiques Canadiens originaires de Vancouver et d’Ontario qui étaient en vadrouille dans le pays. Disons que ce fut plus agréable que de descendre à pied ! Finalement, on aura eu de la chance à l’aller et au retour.

Pour finir, voici la trace GPS, avec la ligne droite (au début) correspondant au trajet en pick-up à l’aller.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Alert: Contenu protégé !